Toutes les actualités


03/03/2017 - Presse
Au cœur de l’accompagnement des salariés d’Emmaüs Défi : les conseillers en insertion professionnelle

Les conseillers en insertion professionnelle

Derrière la petite porte de bureau d’un CIP se cache bien souvent de grandes histoires. Si l’on s’en tient à la stricte définition d’un CIP, c’est un conseiller en insertion professionnelle qui accompagne des personnes rencontrant des difficultés d’insertion ou de reconversion. Son action vise à les aider à construire et à s’approprier un parcours d’accès à l’emploi et à surmonter progressivement les difficultés rencontrées. En y regardant de plus près, l’on s’aperçoit rapidement de la complexité de ce métier. Les dimensions du métier des CIP sont multiples, leur champ d’intervention ne se limite pas à l’emploi, les conseillers doivent prendre en compte les nombreux aspects liés à l’insertion professionnelle : le logement, la santé, la formation, la mobilité ainsi que l’accès aux droits.

Les candidats potentiels sont en règle générale envoyés par des référents sociaux ainsi que par Pôle Emploi. Les missions d’un CIP débutent après la phase de recrutement des salariés, au moment où ils intègrent le chantier d’insertion. Pour les personnes retenues, s’en suit un entretien « diagnostique » durant lequel le CIP cherche à comprendre et à connaître davantage le parcours de vie de la personne et tente de d’identifier les difficultés auxquelles elle est confrontée.

Cette étape est cruciale, dans la mesure où elle permet de déceler les éventuels « freins à l’embauche » des salariés. Il peut être question de dettes, de casier judiciaire, de problèmes familiaux ou encore de la barrière de la langue. Pour réintégrer le monde du travail, il est indispensable de lever ces freins. Le rôle du CIP est alors d’initier un accompagnement individualisé et personnalisé répondant aux problématiques précises des salariés dont il a la charge.

Le CIP est l’interlocuteur privilégié des salariés en parcours d’insertion. Il doit être en mesure de créer un lien particulier avec eux et d’instaurer une relation de confiance afin que des évolutions soient possibles. Réactif, disponible, compréhensif et empathique, il doit savoir faire preuve d’une grande capacité d’écoute. Moussa, conseiller en insertion professionnelle chez Emmaüs Défi depuis 3 ans, explique que « le travail avec l’humain n’est pas facile, parfois, et même avec des années d’expérience, il est difficile d’anticiper les réactions, ce n’est pas une science exacte, l’humain. ». Moussa  et ses 5 autres ses collègues CIP œuvrent pour cerner au mieux les besoins des salariés et ainsi leur proposer les meilleures solutions. Pour Lydie, également conseillère depuis 1 an chez Emmaüs Défi : « Chaque salarié est unique », il est nécessaire d’adapter le travail à chacun d’entre eux. Il faut déterminer ce qu’il leur conviendra le mieux afin qu’ils puissent s’épanouir et commencer à concevoir un plan pour leur avenir professionnel. C’est aussi pour cela qu’elle aime ce qu’elle fait, elle confie : « Dans ce métier, il n’y pas de train-train quotidien. Chaque jour est différent et comporte ses nouveaux défis et enjeux ! ».

Moussa souligne également à quel point la phase d’orientation des salariés est primordiale. C’est une phase qui requiert du temps, il faut déterminer les axes de travail, dégager les priorités et se fixer des objectifs concrets. Le fait est que pour amorcer cette démarche, les CIP ne peuvent se passer de l’implication des salariés, c’est pourquoi Moussa leur répète régulièrement : « je ne travaille pour vous, mais avec vous. C’est un travail qui doit se faire dans la co-construction ».

Au fil des années, de nombreux outils visant à améliorer encore davantage l’accompagnement et le suivi des salariés ont été imaginés et développés chez Emmaüs Défi. On retrouve par exemple le dispositif « Convergence », qui permet de stabiliser ces publics en situation précarité. Aussi, il y a l’atelier de recherche emploi  « 1, 2, 3 Partez ! » qui apporte une aide supplémentaire à la réalisation de CV et de lettre de motivation ainsi que des mise en situation et des entraînements aux entretiens d’embauche. Emmaüs Défi a également mis en place des cours de FLE (de français et de langues étrangères) afin de faciliter l’intégration des salariés, tant sur le plan personnel que professionnel. De plus, la présence de ces derniers au sein du Chantier d’insertion leur permet de s’approprier pleinement les codes du monde du travail. L’imbrication de ces différents outils permet de placer le salarié au cœur d’un accompagnement et ainsi de favoriser son insertion.