Toutes les actualités


17/01/2017 - Évènements
Notre devoir d’interpellation auprès des responsables politiques

« Richard vit dans la rue depuis 5 ans. De grosses difficultés de santé notamment psychiques, une addiction à l’alcool, des problèmes de dettes : il n’a pas travaillé depuis 6 ans.

Pourtant, il se dit prêt à reprendre une activité professionnelle.

Qui aujourd’hui est prêt à l’embaucher ? A faire le pari que, dans 3 ans, il aura un emploi et un logement pérenne ? »

Dans la continuité de nos actions et de nos interpellations, Emmaüs Défi engage les responsables politiques de tous bords à faciliter les expérimentations et innovations puis à en intégrer les conclusions. Dans l’esprit de ce qui a été rendu possible pour Convergence et le Pacte Parisien, nous souhaitons faire évoluer l’approche de la lutte contre la grande exclusion.

Le 15 décembre dernier, nous avons publié une tribune dans le Monde co-signée par nos partenaires Convergence.

Le 3 janvier, nous avons accueilli Mr François Fillon, qui a souhaité venir découvrir l’action et les propositions d’Emmaüs Défi. Suite à la visite des locaux et à la présentation de nos projets, nous l’avons interpellé sur l’importance des emplois aidés et particulièrement des emplois en insertion, alors que son programme prévoit de les supprimer. François Fillon a précisé que la suppression ne concerne pas les emplois d’insertion : au contraire, il s’engage à ce qui il y en ait davantage durant sa mandature.

Emmaüs Défi a également insisté sur la nécessité de concertation avec les acteurs de terrain pour construire un projet de loi pluriannuel de lutte contre la grande pauvreté, en prenant l’exemple du Pacte Parisien de lutte contre la grande exclusion.

Nous avons mis en avant les besoins d’expérimentation dans le champ social et le nécessaire soutien de l’Etat pour accompagner, évaluer et déployer les dispositifs innovants. Enfin, nous avons demandé une réflexion commune pour l’accompagnement sans limite de temps des salariés qui, bien qu’en capacité de travailler, ne sont pas en mesure d’aller vers l’emploi classique à la fin de leur parcours d’insertion.