Toutes les actualités


30/03/2018 -
Johanna Joureau : de Carrefour à Emmaüs Défi grâce au mécénat de compétence !

Johanna Joureau : de Carrefour à Emmaüs Défi !

 

Envie de donner du sens à votre travail ? Faites comme Johanna Joureau, venez faire un mécénat de compétences chez Emmaüs Défi dans le cadre des jobs partagés créés par l’association « Vendredi » !

Johanna Joureau est responsable d’exploitation adjointe sur le site Carrefour de Crépy-en Valois en Picardie et vient de passer trois semaines au sein de l’ « Equipage d’Emmaüs Défi », entreprise d’insertion de grands exclus vers les métiers de la logistique !

Johanna a choisi d’effectuer un « mécénat de compétence » : lorsqu’un salarié fait bénéficier une structure d’intérêt général de ses compétences professionnelles sur son temps de travail en continuant à être rémunéré par son employeur d’origine.

Chez Carrefour, Johanna Joureau est dans un programme de formation « graduate » de quatre ans pour devenir Directrice d’entrepôt. C’est dans le cadre de sa formation qu’elle s’est vu proposer un mécénat de compétence au sein de « l’Equipage », entreprise d’insertion d’Emmaüs Défi, laboratoire d’innovations sociales de lutte contre la grande exclusion, ayant pour but de sortir des femmes et des hommes de la rue par le travail.

Le but d’un « mécénat de compétence » est de faire bénéficier une jeune structure, à l’instar d’Emmaüs Défi créé en 2007 suite à la « crise » du Canal Saint Martin, d’expertises professionnelles provenant d’une structure plus ancienne, à l’image de Carrefour.

Johanna a donc apporté son expertise professionnelle pour aider à développer l’activité logistique de « l’Equipage », fraichement lancé par Emmaüs Défi en 2017 pour compléter sa palette d’accompagnement.

Ce mécénat de compétence est un réel échange, du « win – win », constituant dans l’autre sens, pour le salarié volontaire, l’occasion d’enrichir son parcours par une expérience dans un environnement professionnel tout autre.

Johanna a débuté par une semaine de découverte du fonctionnement de « l’Equipage » à Rungis, de son activité de stockage et de livraisons pour les bénéficiaires de « la Banque Solidaire de l’équipement (BSE) » : des ménages accédant à leur premier logement.

Elle s’est ensuite occupée du référencement des articles et plus précisément de la mise en place des données logistiques associées à tous les articles logés dans l’entrepôt destinés aux bénéficiaires de la BSE. Johanna s’est également attelée au développement d’un « WMF » : un outil de gestion des stocks de l’entrepôt de Rungis pour faciliter l’activité de l’Equipage.

Au-delà de son activité logistique, Johanna a découvert au sein de l’Equipage d’Emmaüs Défi « des relations humaines beaucoup plus simple » où l’on se « dit les choses à l’instant T ». Johanna explique cette communication interne plus « facile » et plus « naturelle » par la taille de la structure, beaucoup plus petite que Carrefour.

Dans cet équipage de dix salariés, Johanna a rencontré des « personnalités différentes mais un groupe qui fonctionne très bien et qui travaille très bien ensemble ».

La taille plus « humaine » de l’Equipage lui a « permis de prendre du recul sur (son) activité quotidienne » chez Carrefour et de « revenir au bon sens ».

L’Equipage aura peut-être autant apporté à Johanna, que Johanna a apportée à l’Equipage : « J’ai appris au contact de cette entreprise jeune, qui arrive à bien travailler avec beaucoup moins de moyens que nous. Ça rend un peu de bon sens dans le métier, je dirai de la débrouillardise, des choses qu’on a tendance à oublier dans des structures avec plus de moyen. ».

Enfin, Johanna retiendra de son passage chez Emmaüs Défi « des personnes très volontaires, qui ont à cœur de bien travailler, de toujours bien faire les choses ». Ce mécénat de compétence aura été pour elle « hyper intéressant sur le plan humain ».Une expérience enrichissante donc, se terminant malheureusement trop rapidement.

Mais grâce à l’association « Vendredi », ex « stagiaire sans frontières »,  il est désormais possible d’effectuer à la fois des stages et des jobs partagés !

L’idée, proche de celle du mécénat de compétence, est de permettre à un stagiaire ou à un salarié de partager ses compétences avec une autre structure, sur son temps de travail, un jour par semaine, par exemple le Vendredi.

A l’heure où neuf français sur dix se plaignent du « manque d’engagement dans leur travail », l’association « Vendredi » propose de partager son temps de travail entre entreprise et association / start-up sociale de manière très modulable : une matinée, un après-midi, une ou plusieurs journées entières… C’est le salarié qui décide !

Voici enfin une solution pour combiner engagement et travail !

Emmaüs Défi est fier d’avoir accueilli Juliette, première stagiaire partagée, et se félicite du développement de « Vendredi » qui porte le travail de demain !

Intéressé par un mécénat de compétence, un stage ou un job partagé chez Emmaüs Défi ? N’attendez plus, nous serons ravis de vous accueillir dans la joie de vivre qui nous caractérise dans notre lutte contre la grande exclusion.