Toutes les actualités


14/09/2018 - Presse
Le Monde : « Lutte contre la grande pauvreté : « Un accompagnement renforcé et adapté porte ses fruits » »

Suite à l’annonce par Président de la République du déploiement du dispositif Convergence dans le cadre du Plan Pauvreté, Le Monde met en avant le programme d’accompagnement et ses acteurs dans une tribune publiée le 13/09/2018 :

« Pour sortir durablement de la rue, il est nécessaire de placer les personnes au cœur de l’accompagnement affirment, dans une tribune au « Monde », les acteurs du dispositif « Convergence », Emmaüs Défi, avec Emmaüs France et la Fédération des acteurs de la solidarité Ile-de-France.

 

France, Paris, Emmaus annual fair / Sébastien Desarmaux / Godong / Photononstop

 

Tribune. Patrick vit à la rue depuis cinq ans, Rachid depuis trois ans, Marie vient de perdre son logement. Tous ont envie de travailler. Mais comment peut-on trouver la force de travailler tous les matins quand on est cassé par la rue, qu’on ne dort plus vraiment à cause de l’insécurité qui règne ?

En adaptant à l’extrême le travail à la personne, le dispositif « Premières Heures », lancé en 2009 par Emmaüs Défi, permet à des sans-abri de reprendre un travail et d’intégrer une structure d’insertion. On parle ici des premières heures de travail, après des mois ou des années passées à la rue.

Mais Patrick fait face à de grosses difficultés de santé, notamment psychiques. Marie fait une demande de logement avec l’assistante sociale du centre d’hébergement où elle vient d’avoir une place. Elle a un suivi justice et a aussi engagé une démarche de reconnaissance pour son handicap physique. Rachid, ancien comptable, n’a pas travaillé depuis dix-huit mois et a une addiction à l’alcool. Qui aujourd’hui est prêt à faire le pari que, dans trois ans, ils auront un emploi et un logement pérennes ?

Freins à l’insertion

Tout le monde peut travailler mais, pour cela, innover est indispensable. Indépendamment de l’aptitude aux postes de travail qui leur sont confiés, les personnes qui ont connu la rue présentent en moyenne six à sept freins à l’insertion et sont accompagnées par plusieurs référents sociaux suivant chacun une problématique spécifique.

En 2015, une première évaluation d’impact social de l’expérimentation lancée en 2012 fait la preuve de résultats encourageants

Pour sortir durablement de la rue, il est nécessaire de placer les personnes au cœur de l’accompagnement. C’est l’objectif de l’expérimentation « Convergence » lancée par Emmaüs Défi en 2012 avec le soutien de l’Etat, de la Ville de Paris et de fondations privées. Elle s’appuie sur des moyens renforcés mobilisant un important réseau partenarial d’acteurs territoriaux sur les champs de l’emploi, de la santé et du logement. La durée de l’accompagnement est adaptée aux difficultés de la personne et la concertation entre les référents et/ou travailleurs sociaux permet de mettre en œuvre des solutions durables.

En 2015, après trois ans d’expérimentation et 300 personnes accompagnées, une première évaluation d’impact social a été réalisée et a fait la preuve de résultats encourageants. Dès 2016, une deuxième expérimentation a été conduite, avec le soutien de la Fédération des Acteurs de le Solidarité Ile-de-France, pour élargir le dispositif : d’abord avec Aurore, puis avec deux autres structures d’insertion parisiennes qui mettent en œuvre cet accompagnement renforcé. Une étude d’impact social et une analyse des coûts évités, approche nouvelle dans le champ social, ont été réalisées depuis plus d’un an pour objectiver les effets du dispositif.

Les résultats sont au rendez-vous pour les 500 personnes accompagnées : l’efficacité en termes financiers est prouvée. En effet, le surinvestissement mobilisé par le dispositif Convergence est compensé en 22 mois par la réduction du nombre de retours à la rue, l’amélioration des situations logement et l’augmentation du taux de retour à l’emploi.

Le déploiement de Convergence est l’une des mesures retenues dans la Stratégie Pauvreté. Le dispositif sera essaimé avec Emmaüs France et la Fédération des Acteurs de Solidarité, en s’appuyant sur des structures déjà implantées dans leur territoire.

Un accompagnement renforcé et adapté porte ses fruits. Modifier l’approche de la lutte contre la grande pauvreté est possible : la mobilisation de tous les acteurs est nécessaire. Continuons à innover, à expérimenter et à évaluer précisément les effets obtenus. Les acteurs de terrain ont besoin de moyens adaptés pour permettre à chacun de retrouver une place digne.

 

Jacques Desproges et Rémi Tricart, Président et Directeur général d’Emmaüs Défi

Hubert Trapet, Président d’Emmaüs France

Isabelle Medou-Marere, Directrice de la Fédération des Acteurs de la Solidarité Ile-de-France. »

 

Lire la tribune sur Le Monde.