Toutes les actualités


21/10/2016 -
Le processus de recrutement et d’immersion des nouveaux salariés sur le chantier d’insertion d’Emmaüs Défi

Mardi 27 octobre, nous avons accueilli 12 nouveaux salariés en parcours d’insertion. C’est l’occasion pour nous de vous présenter comment se déroule le processus de recrutement à Emmaüs Défi.

La principale mission d’Emmaüs Défi est de permettre à des personnes en situation de grande exclusion de trouver, grâce au travail, une place dans la société. Très rapidement, Emmaüs Défi a cherché à mettre en place une solution pour créer la marche manquante entre la rue et le contrat d’insertion classique. Lancé en 2009, le dispositif « Premières Heures » permet ainsi aux personnes les plus éloignées de l’emploi, vivant majoritairement dans la rue, une reprise progressive de l’activité professionnelle en passant de 4 heures de travail par semaine, à 8 puis 16 et enfin 26h/semaine. Ces personnes, encore fortement marquées par la rue et la précarité, trouvent au sein d’Emmaüs Défi un tremplin efficace pour la reprise progressive d’une activité professionnelle.

Dans le cas précis où les personnes sont sans domicile et sans référent social, nous recrutons par le biais de ce dispositif, et donc des structures qui les ont suivies dans le cadre de maraudes et avec lesquelles nous avons signé une convention. Ainsi, les bénéficiaires du dispositif « Premières Heures » souhaitant devenir salariés en insertion au sein d’Emmaüs Défi sont prioritaires lors des sessions de recrutement, car le contrat à durée déterminée d’insertion (CDDI), qui est ouvert aux personnes au chômage et rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières, apparaît comme la suite logique du dispositif. Les salariés ainsi recrutés représentent ¼ de nos effectifs.

Les salariés peuvent également être recrutés par Emmaüs Défi à la suite d’un dépôt de candidature. Si aucun prérequis ni aucune compétence ne sont demandés à l’embauche, les candidats doivent toutefois répondre à certains critères. En effet, pour être recruté par le chantier d’insertion d’Emmaüs Défi, il faut être domicilié à Paris et être titulaire au moins d’un titre de séjour permettant de travailler sur la période du contrat, être en situation précaire au niveau de l’hébergement (CHU, centre de stabilisation, CHRS, Hôtel…), être accompagné et orienté par un référent social avec qui nous pourrons travailler en partenariat pour la suite du parcours au sein d’Emmaüs Défi. Par ailleurs, il faut être éligible au dispositif de l’Insertion par l’Activité Economique, ainsi qu’être en mesure d’obtenir la fiche de liaison délivrée par le Pôle Emploi, et ce avant une éventuelle embauche par notre chantier d’insertion.

Nous avons une liste d’attente assez longue et il faut compter environ 6 mois pour que la candidature soit prise en compte. Si au bout de ces 6 mois nous n’avons pas contacté la personne, la relance de candidature est fortement encouragée. Les candidatures ainsi relancées sont notifiées et considérées prioritairement lors des sessions de recrutement.

Les candidatures et rapports sociaux ainsi reçues par mél, par courrier, et par dépôt direct à l’accueil du site de la rue Riquet sont archivés par date de réception et étudiées lors des périodes de recrutement, qui s’effectuent en fonction des départs et des besoins de l’activité.

Avant tout recrutement, une réunion d’information et de recrutement est organisée au sein de notre chantier d’insertion. L’on y explique le fonctionnement de l’association, ses règles ainsi que les activités professionnelles et le type de contrat proposés aux salariés en parcours d’insertion. A l’issue de cette réunion, et si les candidats sont toujours intéressés pour rejoindre la structure, les dossiers, qui doivent être transmis au Pôle Emploi pour validation et agrément, sont constitués. Dans le même temps, les 1ers contrats à durée déterminée d’insertion sont signés pour une période de 6 mois par les potentiels futurs salariés. L’envoi des dossiers au Pôle Emploi se fait environ 8 jours avant la date d’embauche.

La première semaine de travail des salariés commence toujours un mardi, car c’est le seul jour de la semaine où tous les salariés, équipes du matin et de l’après-midi confondues, sont réunis. Elle constitue une période de formation et d’adaptation aux postes. Les nouveaux salariés font alors le tour des différents ateliers proposés : tri textile, meubles, livres, logistique, vente… Mise en place en 2011, cette semaine dite d’immersion apparaît comme un temps d’adaptation durant lequel les nouveaux salariés se familiarisent avec les différentes tâches et font connaissance avec les encadrants et le reste des salariés. Les nouveaux arrivants sont très vite équipés de chaussures de sécurité, et un casier leur est affecté dès le premier jour.

A la fin de cette semaine, on dresse un bilan avec les nouveaux salariés. Le règlement intérieur y est à nouveau évoqué, et les responsables des différents programmes présentent les dispositifs annexes. Outre le dispositif « Premières Heures », nous détaillons alors le fonctionnement du programme « Convergence », qui met en place un accompagnement concerté pour nos salariés autour des questions du logement, de la santé et de l’emploi, en développant un réseau de partenaires spécialisés (Bailleurs Sociaux, Centre de santé, Entreprises), ainsi que celui de la Banque Solidaire de l’Equipement, qui permet aux personnes quittant un hébergement précaire et accédant à un logement pérenne d’acheter des équipements neufs de première nécessité.

L’affectation initiale à un poste de travail intervient également au terme de cette semaine d’immersion. Elle est définie en fonctions des besoins lors d’une réunion rassemblant l’ensemble des encadrants et de l’accompagnement. Cette affectation s’accompagne de la remise d’un exemplaire du contrat de travail, signé par Rémi Tricart, directeur de l’association, à chacun des nouveaux salariés.