Tous les portraits

Anne-Marie

Chargée de relations entreprises

Anne-Marie entre à Emmaüs Défi en 2OO9. Son poste est créé dans le but de construire des parcours professionnels aux salariés à la suite du chantier d’insertion. « Il a fallu créer un après Emmaüs Défi, ce qui n’existait pas au début, créer des liens avec le monde extérieur du travail ».

Elle fait rapidement le constat que « la marche est souvent trop haute entre Emmaüs Défi et une entreprise classique ». Pour palier à ce frein, elle met en place de nouvelles solutions : « Aujourd’hui, on a des présentations d’entreprises, la possibilité de faire des stages d’immersion ou des formations. On est passé de rien à une multitude de solutions adaptées aux compétences des salariés ».

Chaque jour, Anne-Marie travaille à établir de véritables partenariats de confiance avec les entreprises. La tâche est compliquée, « elles ont envie d’aider mais elles se confrontent à leur réalité : accueillir un salarié en insertion fait peur. Ça prend beaucoup de temps, mais ça vaut le coup ! ».

Selon elle, la priorité n’est pas d’accompagner systématiquement le salarié vers une solution d’emploi pérenne. Le parcours vers la réinsertion est long, Emmaüs Défi n’est qu’une première phase du chemin à parcourir. « Faire entrer un salarié dans une nouvelle structure d’insertion, pour notre public, c’est déjà énorme ».

« Ici, tu apprends l’humilité. Tu apprends à ce que le souhait du salarié soit réalisé et non pas le tien. J’ai mis du temps à le concevoir. À partir de ça, j’ai pu trouver des parcours qui leur convenaient. »
 
« On fait parfois face à des demandes un peu particulières. Une salariée désirait se former à la dorure à feuilles d’or ; un autre, devenir toiletteur pour chien ! Je suis là pour les accompagner dans leur projet et les confronter à la réalité du terrain. »
 
« Un de nos salariés chez nous depuis trois ans a obtenu un contrat de professionnalisation d’employé libre à Carrefour. À son arrivée à Défi, il ne parlait pas français. Aujourd’hui, il est passé en CDI. Même si ça n’arrive pas souvent, ça nous encourage pour la suite ! »