Tous les portraits

Paty

Couturière des ReCréateurs

Paty, c’est la force tranquille de l’atelier ReCréateurs. Arrivée chez Emmaüs Défi en 2017, cette femme d’origine guinéenne est aujourd’hui l’un des piliers de l’atelier de couture du 104. Chaque jour, sous la houlette de Sophie, elle coud, reprise et crée des vêtements ou encore des sacs à partir de chutes de tissus.

C’est à l’atelier de tri du textile, au magasin Riquet, que Paty a commencé son parcours d’insertion professionnelle. Six mois plus tard, du fait de ses problèmes de dos, la structure lui propose de participer au nouveau projet d’upcycling en menuiserie et couture d’Emmaüs Défi : Les ReCréateurs. C’est un véritable challenge pour Paty qui n’a jamais cousu de sa vie. Très vite elle s’adapte et se forme au métier de la couture à travers de nombreuses créations : coussins, sacs, kimonos … « Elle excelle particulièrement dans la confection d’écharpes, ce qui n’est pas une mince affaire, l’assemblage peut être très long » affirme Sophie, l’encadrante de l’atelier. Paty, avec un air malicieux, renchérit : « Tout ce que je fais est beau ». Les autres salariées rient, on sent une vraie alchimie dans l’équipe !

En plus d’acquérir de nouvelles compétences, Paty se dit très fière de participer à un projet qui permet à des vêtements « dégradés » de retrouver une seconde vie. Elle aime donner de la valeur à ces vêtements destinés à être jeter. « Quand tu couds, ça te donne de la fierté » affirme-t-elle. Elle revient notamment sur le défilé qui a eu lieu aux Galeries Lafayette en septembre dernier, et qui a permis de mettre en valeur le travail des couturières. C’était un moment fort en émotions pour toute l’équipe.

Par ailleurs, elle assure que la couture lui apporte beaucoup sur le plan personnel. Le travail en atelier lui a permis de devenir plus patiente. « Avant j’étais très impatiente, maintenant je suis plus posée, plus tranquille dans mon travail ». Sa formation de couturière a également un impact dans sa vie privée. Une fois rentrée chez elle, Paty continue de repriser des vêtements pour éviter de les jeter. « J’ai déjà cousu une robe et j’ai réparé une quinzaine d’habits pour mon petit-fils, j’en suis vraiment très fière » confie-t-elle avec un grand sourire.

Enfin Paty nous fait part de la bonne ambiance qui règne dans l’atelier : « J’aime venir au travail le matin, il y a une bonne ambiance, pas de problème, on rit. Salariés, stagiaires, encadrants, on est devenu comme une famille, on travaille dans la joie et le respect ».