Notre mission

  

Aujourd’hui : Aider les grands exclus à trouver, grâce au travail, une place digne dans la société.

Notre mission est d’aider des personnes en situation de grande précarité à sortir durablement de cette situation. Nous les accompagnons pour qu’elles trouvent – ou retrouvent – une place dans la société qui soit conforme à leurs souhaits et à leurs capacités.
Nous nous adressons à des personnes à la rue et, plus généralement, à toutes celles et à tous ceux qui sont sans emploi ni domicile ou en grande précarité de logement. Ces personnes sont orientées vers Emmaüs Défi par des partenaires prescripteurs, acteurs sociaux de proximité.
L’accès à un emploi qui s’adapte à la personne complété par un accompagnement de la personne est le levier essentiel de notre action.

Demain : Concevoir et déployer un ensemble d’actions cohérentes pour lutter contre l’exclusion.

Sur la base de notre expérience humaine, notre ambition est de développer dans les années à venir un système cohérent de dispositifs d’insertion innovants et aux effets mesurables.
Nous nous attacherons aussi à diffuser largement ce système et notamment les principes d’accompagnement de la personne qui en constituent le socle.
Emmaüs Défi entend ainsi devenir un acteur majeur de la lutte contre la grande exclusion, fort de son identité et de ses principes d’action.

Notre identité

L’intérêt de nos parties-prenantes, depuis les grands exclus jusqu’aux entreprises partenaires, nous engage et nous donne des responsabilités.

 

La solidarité

L’engagement pour les autres est source d’estime de soi. La solidarité est donc évidemment une de nos valeurs centrales. Elle guide notre action à l’égard des salariés mais aussi à l’égard des clients à qui nous nous devons d’offrir des objets utiles à des prix particulièrement bas. D’une façon générale, ce devoir de solidarité s’exprime vis-à-vis de tous les plus démunis. Il marque ainsi fortement l’appartenance d’Emmaüs Défi au Mouvement Emmaüs.

Le partenariat

Nous sommes convaincus que, pour être efficace, la lutte contre la grande exclusion exige la coopération de nombreux acteurs : les institutionnels (État et collectivités locales), le monde associatif, les citoyens bénévoles et les entreprises. Emmaüs Défi s’attache donc à surmonter leurs différences de culture et à travailler avec tous. Le partenariat avec les entreprises est, à nos yeux, tout à fait essentiel. Nous nous efforçons donc de coconstruire avec elles des solutions innovantes.

L’innovation

L’exclusion est un phénomène multiforme et complexe, qui évolue à la même vitesse que notre société. Lutter contre toutes ses formes demande donc de constamment adapter et inventer les moyens de la combattre. C’est pourquoi Emmaüs Défi expérimente des innovations sociales, les met en œuvre et favorise leur déploiement, pour servir le plus grand nombre. Plusieurs initiatives ont déjà été prises (Travail à l’heure, Convergence, Banque Solidaire de l’Équipement, Emmaüs Connect). D’autres verront le jour à l’avenir.

Le professionnalisme

Emmaüs Défi s’attache à la qualité et au professionnalisme de l’équipe. Nous assumons le choix d’un fonctionnement entrepreneurial. Notre activité économique doit contribuer de façon significative à notre financement et son développement est essentiel pour créer des emplois.

Nos principes d’action

Nous sommes convaincus que l’accès à un travail est un moyen efficace pour casser la spirale de l’exclusion. Encore faut-il qu’il soit adapté et qu’il ait lieu dans un environnement humainement favorable.

 

Le travail s’adapte à la personne

Faire accéder une personne à l’emploi l’aide d’abord à se remobiliser puis à se stabiliser afin d’enclencher son parcours d’insertion. Il faut trouver le juste équilibre entre l’activité économique et l’accompagnement. Ce pari est difficile car il conduit à donner des objectifs de production à des personnes qui, au début, ne sont pas prêtes à les tenir.

L’accueil bienveillant

Emmaüs Défi n’opère pas de sélection à l’embauche, ni de qualification, ni d’expérience. L’envie de travailler et d’être accompagné constitue la seule exigence. Au contraire, grâce au dispositif Premières Heures, nous adaptons la hauteur de la marche à la personne. Accueillir avec bienveillance signifie installer une ambiance de coopération (« faire avec »), d’écoute et de confiance entre tous – permanents, salariés et bénévoles. Cela implique aussi que le vol et la violence sont intolérables.

L’autonomie de la personne

À partir du travail, colonne vertébrale du dispositif d’insertion, l’accompagnement est global (santé, logement, juridique, lien social) car il s’adresse à une personne à part entière. Pour autant, le salarié n’est pas un assisté. C’est une personne qui est en train de prendre activement en main la responsabilité de son parcours. Et personne ne peut le faire à sa place. Le retour à l’emploi classique n’est pas l’unique objectif. Le but ultime est sans doute bien davantage que la personne se réconcilie avec elle-même.

La joie de vivre

Pour une personne ayant connu de longues années de grande errance, travailler chez Emmaüs Défi requiert un immense sens de l’effort. Il faut le reconnaître et en tenir compte. C’est pour cela que la convivialité est une composante à part entière du fonctionnement d’Emmaüs Défi. Nous avons le sens de la fête. Nous saisissons toutes les occasions de mettre de la joie de vivre dans notre quotidien.

L’origine : relever le défi de l’exclusion

En décembre 2006, des dizaines de sans-abri plantent leur tente sur les bords du Canal Saint-Martin. Cette opération interpelle Emmaüs. En effet, les communautés avaient été créées pour héberger les sans-abri tout en vivant de la collecte et de la revente d’objets de deuxième main. Or cette opération montre que, à Paris, ces deux objectifs ne sont pas atteints. La collecte est peu efficace et les personnes à la rue sont nombreuses. Notre association est donc créée, le 2 mars 2007, pour relever ce défi, avec le soutien d’Emmaüs France et des communautés Emmaüs d’Île-de-France dont Neuilly Emmaüs Avenir. En décembre de la même année, le premier bric-à-brac est ouvert, boulevard Jourdan, et les premières embauches sont réalisées. La boutique du Centquatre est ouverte en janvier 2010 et le magasin Riquet ouvre ses portes en septembre 2012

 

De nouvelles réponses : innover au service de la lutte contre l’exclusion

Emmaüs Défi affirme son rôle de laboratoire d’innovations sociales pour lutter contre toutes les formes de l’exclusion. D’abord en créant, dès août 2008, le dispositif Premières Heures, accompagnement progressif des personnes en situation de rue vers l’emploi, qui sera ensuite repris et déployé par la Ville de Paris, et aujourd’hui utilisé par 18 associations ! Puis en lançant, en septembre 2010, la Téléphonie Solidaire qui deviendra Emmaüs Connect trois ans plus tard. En 2012, Emmaüs Défi crée encore la Banque Solidaire de l’Équipement en juin et, le mois suivant, démarre le projet Convergence, accompagnement renforcé des grands exclus vers l’emploi, le logement et la santé ! En 2017, Emmaüs Défi lance son entreprise d’insertion, l’Équipage d’Emmaüs Défi, et le projet des ReCréateurs ! En 2018, ce sont 150 salariés en insertion et 60 permanents qui travaillent chez Emmaüs Défi.