Tous les portraits

SOPHIE

Encadrante couturière à l'atelier des ReCréateurs

Arrivée chez Emmaüs Défi en février 2017, Sophie Elmosnino, couturière de formation, a participé au lancement de l’atelier couture des #ReCréateurs. Depuis, elle forme des salariées en parcours au métier de la couture, dans son atelier installé au sein de la boutique Emmaüs Défi du 104. A partir de dons et chutes de tissus, elles réemploient, chaque jour, la matière pour lui donner une seconde vie.

Après quelques années dans le bâtiment et dans la photographie, Sophie retourne à ses premières amours : la couture. « Je couds depuis l’âge de 6 ans, j’ai grandi avec des grands-mères couturières, c’était donc naturel pour moi d’en faire mon métier ». Elle suit ensuite une formation de costumes pour homme puis s’installe comme couturière. Très vite, elle déteste devoir acheter des tissus neufs pour ses créations. Elle choisit donc de privilégier la récupération, un procédé de création en accord avec ses valeurs. C’est donc tout naturellement que Sophie rejoint le projet des ReCréateurs en 2017. Depuis son arrivée chez Emmaüs Défi, elle a formé plus d’une dizaine de couturières. Elle ne s’en cache pas, elle adore travailler dans cet atelier qu’elle qualifie « d’exceptionnel » grâce aux fenêtres immenses ainsi qu’aux grandes armoires remplies de chiffons et tissus. « Puis, c’est indéniable, l’ouverture sur la boutique rend ce lieu très vivant ».

 

Sophie aime découvrir chaque jour la quantité des matières changeantes qu’elle reçoit à l’atelier. « J’ai l’impression d’être une gosse qui ouvre ses cadeaux de Noël ». Tous ces dons, c’est pour elle un vrai challenge : « Il y a une grande accumulation de matière qui nous permet une grande créativité. Partir de la contrainte et imaginer ce qu’on va faire avec ces matières, c’est ce que je préfère ici ». Épaulées, par des designers de grandes maisons de couture comme Lacroix, Sophie et ses couturières réfléchissent à des créations exceptionnelles en réutilisant ces tissus. Des morceaux de rideaux deviennent alors des kimonos, des pochettes et parfois même des sacs à dos !

Sophie prend également très à cœur son rôle d’encadrante et se voit un peu comme une « institutrice de la couture ». Chaque jour, elle prépare minutieusement le travail de chacune des salariées de l’atelier. Elle confie que travailler avec ces femmes en parcours lui apporte beaucoup : « L’échange qu’on a ici est plus riche que dans une entreprise, il y a de l’imprévu tous les jours ».